Rohirrim [Forces du Bien]

Aller en bas

Rohirrim [Forces du Bien]

Message  Dwyngéïr Fhyringeld le Dim 20 Jan - 19:08



ROHAN

Le
Rohan, un des plus jeunes royaumes des hommes. Mais l'histoire de son
peuple remonte bien loin, lorsque les Edains, seconds enfants
d'Illuvatar, s'éveillèrent. Les trois peuples, ceux d'Hador, de Beor et
d'Haleth, vinrent jadis en Beleriand et les gens d'Hador, les derniers à
entrer à l'ouest des montagnes bleues, vint se mettre au service des
rois Noldor et à celle de la lignée de Fingolfin plus précisément. Au
moment de la submerssion du Beleriand, les survivants du peuple d'Hador,
comme tous les autres Edains, reçurent l'île de Numenor et une vie plus
longue. De ces Dunedains, certains allèrent en Terre du milieu et
soumirent les hommes moindres. Certains se mêlèrent à ces peuples et
ainsi, au fil du temps, les hommes du Nord, ou Northmen, se
multiplièrent, et leur sang n'était guère moins noble que celui des gens
d'Arnor ou de Gondor.
De fait, lorsque le second âge débuta et que
Numenor disparut, ils entretinrent de proches relations avec les
descendants des Dunedains, se considérant en quelque sorte comme leurs
parents. Ils furent sans doute les premiers et les meilleurs parmi les
Edains et les Dunedains à dresser et adopter les chevaux, de sorte
qu'ils devinrent très vite inégalable dans cet art. Ils se constituèrent
une cavalerie renommée et inégalée en terre du milieu et continuèrent à
vivre en paix sur leurs terres, gagnant en nombre et en puissance.


«
Ces Hommes du Nord étaient les descendants de cette même race d'Hommes
qui au Premier Âge, gagnèrent l'ouest de la Terre du Milieu, et furent
les alliés des Eldar dans leurs guerres contre Morgoth ; ils se
comptaient donc pour de lointains parents des Dúnedain et des
Númenóréens, et l'amitié était grande entre eux et les gens du Gondor. »
Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Cirion et Eorl

Mais
c'est au cours du Troisième-Âge que l'on commence vraiment à parler des
Northmen, lorsque le Gondor commença à faiblir. Bien qu'ils fussent
fort touchés par la grande peste du XVIIème siècle du Troisième-Âge, ils
purent reconstituer leurs forces peu à peu. Ils furent toujours les
alliés du grand royaume du sud, bien que souvent les dunedains de ce
pays les jugèrent comme inférieurs. Ainsi lors de la grande invasion des
gens des chariots, lorsque le roi Narmacil II mena la grande armée du
Gondor en Rhovanion, au sud de la forêt noire, à leur encontre, et qu'il
y perdit la victoire et la vie, ce furent les Northmen qui vinrent
former l'arrière garde de l'armée du Gondor en retraite, limitant les
pertes et stoppant les gens des chariots. Cela leur coûta néanmoins un
grand nombre d'hommes et les débris de leur peuple se mêla aux autres de
leurs voisins. Certains allèrent parmi les gens de Dale et, ensemble,
ils créèrent le peuple des Bardides. D'autres descendirent au sud en
Gondor, d'autre encore allèrent dans le Val d'Anduin. Là le peuple
Béornide naquit. Enfin, ceux qui étaient restés dans la vallée qui se
trouvait entre Vert-Bois-Le-Grand et les montagnes grises devinrent les
Eotheods. Après la seconde guerre contre les gens des chariots, bien
qu'ils permirent la victoire du Gondor, les reste du peuple Northmen fut
disséminé dans les diverses populations qui en avaient découlées.
Les
Eotheods immigrèrent alors au Nord du Val d'Anduin et là, durant 400
ans, se multiplièrent et acquirent une grande force. Cependant ils
furent bien vite à l'étroit dans la petite portion de terre qu'ils
occupaient. En 2510 3A, une grande attaque d'hommes sauvages du
Rhovanion et d'orcs des montagnes fut donnée sur le Gondor qui appela à
l'aide les Eotheods. Eorl le Jeune, fils de Leod, mena alors plusieurs
milliers des siens, plus de 7000, vers le Gondor. Lorsqu'il arrivèrent
au champ de Celebrant, ils offrirent au Gondor une victoire qui n'était
jusqu'alors plus envisageable. En retour à cet égard, Cirion l'Intendant
leur offrit la terre du Calenardon, le Rohan. Ils y prirent le nom de
Rohirrim, "Seigneurs des chevaux", et souvent ils vinrent en aide au
Gondor. Les pires ennemis des Eorlingas furent sans doute les
Dunlendings qui, jusqu'alors, vivaient en Canelardon et qui furent
poussés hors de leurs terres. Durant le grand hiver, ceux-ci prirent
même possession d'Edoras et la lignée des rois de Rohan faillit être
détruite. Les Rohirrims refoulèrent ensuite les hommes de Dhun et,
exploit considérable, nettoyèrent les montagnes blanches de tous les
orcs qui s'y trouvaient.


- Paysans en armes du Rohan (0.20) :
-->
Les défenses du Rohan fonctionnent principalement sur des Eored en
mouvement qui patrouillent partout sur les frontières du royaume. Ces
puissantes armées ont, chacune, la charge de défendre une des grandes
régions du royaume, divisé en trois parties d'ouest en est. Cependant
cela arrive que les ennemis puissent parvenir jusqu'aux cités du Rohan
sans être stoppé, ou que les Eored ne soient pas en mesure d'assurer la
protection de la population rohirrim. Les seigneurs de ce peuple ont
depuis toujours prévu une stratégie simple en prévision de ce genre de
situations : tous les paysans et hommes disponibles sont armés et
armurés sommairement avant d'être envoyé au combat en tant que
miliciens. Ces combattants de piètre qualité n'ont presque aucune
armure, un casque ou un bouclier souvent tout au plus. Néanmoins, ils
sont poussé par la rage du désespoir, tentant de sauvegarder les leurs
de la mort. Leur armement varie beaucoup : allant de l'épée à la masse
en passant par la hache ou la lance. Le poids du nombre a néanmoins déjà
fait ses preuves dans ce type de situation.


- Archers Rohirrims (0.75) :
-->
Au Rohan, presque tous les hommes montent à cheval et partent ainsi en
guerre. Néanmoins, certains n'ont pas les moyens de disposer d'un cheval
pour partir à la guerre. Ceux des guerriers qui désirent néanmoins
servir leur roi et leur pays ont le choix : ils peuvent rejoindre les
rangs des lanciers ou ceux des archers du pays de la Marche. Ces
derniers ne sont pas d'excellents tireurs, non moins mauvais que les
autres Edains en vérité. Toutefois, les guerriers du Rohan, quels qu'ils
soient, ne partent qu'avec des armures moyennes voir légères au combat,
ce qui leur confère une défense moindre. Chaque archer dispose d'une
épée courte pour se battre en cas de contact.

- Lanciers Rohirrims (0.75) :
-->
La seconde unité que les soldats de Rohan sans monture peuvent
rejoindre est celle des lanciers. Leurs compagnie sont assez
hétéroclites, car chaque Rohirrim porte les couleurs et l'armement de la
région dont il vient : Folde, Wold, Fenmarche, ... Certaines unités
sont parfois assez nombreuses pour ne réunir que des hommes d'une même
région. Leur longues lances se potent à deux mains et mesurent environ
cinq mètres, ils ont tous un bouclier accrocher au dos, bien qu'ils ne
puissent en faire usage pour se battre, ou alors en abandonnant leur
lance. Leur faiblesse réside, là encore, dans un armement moindre qui ne
confère guère plus de protection à son porteur qu'une armure orque.


NOTE : il y a trois Eored en Rohan ;
-celle
dite de l'Ouest, menée par Theodred (Second Maréchal de la Marche),
dont la cité "mère" de rattachement est le Gouffre de Helm
-celle dite de l'Est, menée par Elfhelm (Troisième Maréchal de la Marche), dont la cité "mère" de rattachement est Aldburg
-celle d'Edoras, menée par Eomer, Premier ou Maréchal en Chef de la Marche.

Néanmoins,
il n'est pas rare de voir les eored recoupés dans différentes troupes
de combat sous la direction de seigneurs rohirrims afin d'être plus
polyvalents. A vous de choisir : prendre des troupes des trois eored
pour la polyvalence ou ne prendre des cavaliers que d'un eored pour plus
de fluff !

Sous-note: Le Rohan possède de nombreux grades
militaires impossibles à inclure sur ce forum. (Commandant en Chef,
Capitaine de l'Estemnet, Sous-Général, ...). Il ne faut aussi pas
confondre les Maréchaux qui dirigent une Eored (ils dirigent aussi les
officiers tel que le Chef des Gardes Royaux, Hamma, ou le Général
Grimbold) et les Seigneurs qui gouvernent une terre (Erkenbrand,
Dùnhere) et qui en décident des conséquences lors d'une guerre
(combattre, se replier et où se réfugier). Biensûr, les Seigneurs sont
Chefs des officiers et ont une armée, mais ne commandent pas les
Maréchaux et n'ont pas d'Eored.



- Cavaliers de l'Ouestfolde (2.00) :
-->
Bien que tous les cavaliers du Rohan soient d'exceptionnels cavaliers,
chaque eored a développé un talent particulier. Le Troisième Eored, mené
par Grimbold au moment de la guerre de l'anneau, s'est spécialisé dans
le combat à distance. Ces cavaliers, ainsi, disposent tous d'un arc, de
quatre hache de jet et d'autant de dagues, ainsi que d'un javelot.
Au-delà de cela, ils disposent bien sûr d'un bouclier accroché,
lorsqu'ils tirent, à la selle de leur cheval, d'une épée pour le combat
rapproché dans lequel nul ne peut prétendre qu'ils soient mauvais,
surpassant toutes les cavaleries du monde.


- Cavaliers de l'Estfolde (2.00) :
-->
Les cavaliers de l'Estfolde, pour leur part, n'usent pour ainsi dire
pas du tout d'armes de jet ou d'arcs en allant au combat. On les
surnomme parfois, non sans raisons, les chevaliers de la lance. Ainsi
chargent-ils l'ennemi avec de longues lances, aussi longue que des
piques, et un bouclier, pour faucher l'ennemi sur leur passage. Ils
peuvent néanmoins abandonner leurs lances pour combattre, comme tous les
cavaliers du Rohan, avec leurs lames. C'est sans doute l'impact de
charge le plus meurtrier qui soit parmi les Edains, les Dunedains, les
nains ou les serviteurs de l'ombre.


- Cavaliers d'Edoras (2.00) :
-->
La stratégie de guerre des Rohirrim repose sur une bi-fonction simple
mais efficace. Ainsi, une fois la charge arrêtée et qu'ils ne sont plus
emportés par la fureur de leurs chevaux, les cavaliers du Rohan mettent
pied à terre et combattent l'ennemi. L'Eored d'Edoras est sans doute le
plus spécialisé dans cette tactique. Les cavaliers ont ainsi une lance
de cavalerie, moins longue que celles de leurs frères de l'est, qu'ils
abandonnent une fois la charge achevée, pour mettre pied à terre et
combattre avec leurs grands boucliers ronds, plus grands que les autres,
et leurs épées ou leurs haches, car ils disposent de l'un et de
l'autre. Ils sont capable de se battre en formation serrée.


NOTE
II : tous les cavaliers du Rohan, quels qu'ils soient, peuvent mettre
pied à terre. Ils ne valent alors plus que "1" par unité. Les cavaliers
de l'Ouestfolde comptent alors comme des archers mais plus compétents
que les autres au corps-à-corps (puisqu'ils ont un bouclier), les
cavaliers de l'Estfolde comptent eux comme des lanciers et les cavaliers
d'Edoras comme des fantassins.



- Gardes de Helm (2.00) :
-->
Les gardes de Helm sont les seuls Rohirrims avec les gardes royaux à
posséder de vraies armures. Ce fut la faction qui après avoir aidé Helm
Hammerhand à bâtir le gouffre prirent les armes pour le défendre. Ce
sont toujours leurs descendants qui composent cette unité, fiers de ceux
dont ils descendent. La garde de Helm reçoit un entraînement intensif
et un armement d'exception fait d'un large bouclier rectangulaire et
d'une grande hache. Ils sont taillés pour la défense d'une position
ferme et ne reculent pas devant l'ennemi.


- Gardes royaux (3.00) :
-->
Les gardes royaux sont les meilleurs cavaliers de cette terre. Ils sont
capable de parcourir des terrains difficiles et de longues distances
rapidement et sans embarras. De plus, ils jouissent d'une armure lourde
leur conférant une très bonne défense aux traits et aux coups ennemis.
Malheureusement, le coût très élevé de leur équipement restreint leur
nombre et ils sont depuis toujours les gardes rapprochés des seigneurs
de Rohan. Leur entraînement commence dès leur plus jeune âge, issus
souvent de lignées dont tous les mâles ont fait partie de cette garde,
ainsi pense-t-on, s'inscrirait dans le patrimoine héréditaire les
compétences requises pour cette fonction. Ils disposent d'une lame, d'un
bouclier, d'une lance et d'un arc et peuvent, eux aussi, mettre pied à
terre, sans perdre beaucoup de leur valeur de combat néanmoins (2.5).


- Montagnards Rohirrims (1.50) :

-->
Le pays de Rohan fut jadis débarrassé des orcs des montagnes blanches,
après maints combats. Néanmoins, certaines petites tribus parvinrent à
survivre en se cachant, fondant de temps à autres sur les cités qui se
trouvent à leur portée. Ainsi, les hommes vivant dans des villages ou
des cités comme Upbourn, Undherarrow, Dunharrow ou d'autres encore,
ont-ils créé il y a bien longtemps déjà des compagnie de combattants
montagnards. Ceux-ci sont assez rustiques mais brulent d'une haine
féroce pour les orcs, partant les combattre en étant bien peu armuré
avec de grandes masses d'armes. Ils sont d'excellents combattants dans
leur milieu et ont une force immense, même pour des hommes. Néanmoins,
ils n'ont guère de capacité militaire au sein d'une grande armée,
incapables de tenir une formation convenablement, et sont très sensibles
aux traits ennemis.


- Compagnies d'Intervention (2.00) :
-->
Les Rohirrims ont souvent à faire face à des incursions mineures sur
leurs terres et des pillages. Ainsi sont nés, peu à peu, dans les
différentes cités du Rohan, des compagnies de cavaliers destinés
uniquement à intervenir rapidement en quelque endroit que ce soit. Les
chevaux les plus rapides leurs sont donnés et ils ne portent pour ainsi
dire aucune armure, ce qui les rend extrêmement rapide. Ils connaissent
le rohan mieux que quiconque pour l'avoir parcourut durant des années
parfois. Ce sont également les meilleurs tireurs du Rohan, à qui on
fournit un cheval, de sorte qu'ils sont bien plus efficaces que les
autres tireurs de la Marche. Lorsqu'ils doivent se battre au
corps-à-corps, ils disposent de dagues et de petites hache de combat,
misant sur leur maîtrise des armes et leur agilité plutôt que sur leur
force ou leurs armures. Ils sont également capables de tendre embuscades
et pièges à l'ennemi.


- Gardiens des Gués (2.00) :
-->
Depuis toujours, les gués de l'Isen forment la porte ouverte sur le
Rohan. Ainsi, il fallut très vite monter une garde continue et forte en
ce lieu, de sorte à ce que tout ennemi éventuel put être arrêter ou,
tout du moins, repéré et prévenu. Les gardiens des gués disposent de
grandes capes et manteaux à capuchon, leur couvrant sans mal tout le
corps, camouflés de branchages et teint de gris, de brun ou de vert de
sorte qu'ils se fondent n'importe où. Ils ont tous haches de jet,
frondes, dagues et cordes mais surtout, ce sont des sentinelles et des
éclaireurs d'exception. Lorsqu'ils doivent se battre face au
corps-à-corps, ils disposent tous d'une lance moins longue et d'un
bouclier. Néanmoins, cette unité déjà fort ancienne s'est répandue à peu
près partout en Rohan, servant autant de gardes que d'éclaireurs.
avatar
Dwyngéïr Fhyringeld

Messages : 208
Date d'inscription : 31/12/2012
Localisation : Forloi

Feuille de personnage
Titres: Thäne des Grimferthas Waefringas ¤ Sénéchal des Landes Farouches ¤ Froid dans le Froid ¤ Chercheur de peine
Fiche d'équipement:
Barre d'Experience:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur http://notfold.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum