Arnor [Forces du Bien]

Aller en bas

Arnor [Forces du Bien]

Message  Dwyngéïr Fhyringeld le Dim 20 Jan - 18:12

Arnor




Jadis, les
hommes de ces terres, descendant des Trois Maisons des Edain, ne
suivirent ni Bëor, ni Haldad, ni Marach dans la Marche vers l’Ouest, et
demeurèrent en paix dans la Terre du Milieu, à l’abri des guerres.

Lorsque
les navires de Nùmenor accostèrent sur leurs rivages, ils se mirent aux
service des dunedains et, bien que parfois exploités par ces

derniers,
ils vécurent en paix. Lorsqu'Elendil et ses fils fondèrent les deux
royaumes de Gondor et d'Arnor, ces Edains se mêlèrent aux puissants
Dunedains de l'Ouest. Au fil du temps, de moins en moins de familles,
dont la lignée remontait jusqu'aux puissants de Numenor, pouvait encore
se targuer de n'avoir pas été mêlé au sang Edain.

Le peuple
d'Arnor naquit ainsi, fruit de l'union des Edains et des Dunedains, bien
que ces derniers perdurèrent et continuèrent toujours à diriger
l'Arnor.

Lorsque les trois royaumes furent dévastés par la
guerre, seuls quelques seigneur dunedains survécurent et prirent l'exil.
Le reste du peuple d'Arnor, disséminé aux quatre coins de l'Eriador,
commença alors à renaître, lentement, protégé dans l'ombre par leurs
puissants cousins.

A l'heure où les trois royaumes commencent
à se relever de leurs cendres, il n'y a plus guère de Dunedains pour
servir dans les armées du Nord, ceux-ci préférant agir dans l'ombre
comme ils l'ont toujours fait.


- Fantassins d'Arnor
(1.00) :
-->
Les hommes d'Arnor ont toujours dû défendre leurs foyers contre les
sombres créatures qui hantèrent longtemps leurs antiques demeures. Les
Edains du Nord n'ont rien perdu de leur bravoure et la discipline de
cette armée fait sa force. Les fières armées du Nord, que l'on peut
distinguer par leurs couleurs et leurs blasons, portent au combat cottes
de mailles argentées, épées, boucliers, heaumes et autres protections
moindres de cuir.

- Archers d'Arnor (1.25):
-->
Les archers que les nouvelles armées des Edains d'Eriador entraînent
n'ont rien à envier à leurs cousins du sud. Leur équipement leur confère
une défense respectable face aux traits ennemis et les savoirs des
elfes et des dunedains firent d'eux des tireurs aguerris.

- Lanciers d'Arnor (1.00):
-->
La force des lanciers d'Arnor réside dans leur discipline de combat.
Plus que quiconque dans les armées des trois royaumes, leurs formations
serrées de combat, où chacun doit compter sur l'autre, bardées de
longues lancées acérées et protéger par les boucliers qu'ils portent au
combat, leur permettent de constituer une force très appréciable. Leur
faiblesse réside néanmoins dans la faible mobilité de ces formations !
On a également déjà pu voir des unités entières de lanciers se faire
décimer par une forte troupe de fantassins parvenus au corps-à-corps ...

-Cavaliers d'Arnor (0.75) :
-->
Les Edains qui vivaient jadis sur les terres d'Arnor, avant la venue
des navires de Numenor, bien qu'ils furent cousins des Eotheod, ne
savaient nullement chevaucher sur des bêtes, et ils durent attendre que
les Dunedain leur enseigne cet art dans lequel ils n'excellèrent jamais
vraiment. Ils compensent leur maladresse et la valeur moindre de leurs
montures par un équipement tout à fait respectable et un nombre plus
accru de cavaliers.

- Gardes d'Annuminas (2.50) :
-->
Ils étaient des Dùnedain, parmi les derniers de leur race. Ils furent
choisis d'entre les Gardes d'Elendil, et apprirent le maniement des
piques et des hallebardes mieux que quiconque en Arnor. On leur confia
alors la tâche de garder la belle Annùminas. Mais lorsqu'elle chuta, peu
survécurent ; mais il en restât, qui firent perdurer leur ordre dans
l'ombre, faisant lentement grossir à nouveau leur rang ; leurs
descendants étaient tout aussi fiers et puissants qu'eux. Ces
combattants d'exception conservèrent l'armement de leurs ancêtres,
allant au combat bardés de grands casques d'argent et d'énormes armures.

- Sentinelles des Collines du Vent (2.00) :
-->
Ils furent sans doute parmi les plus vigilants des hommes d'Arnor et
peu en ces régions connurent d'avantage la guerre qu'eux. Les
sentinelles des collines du vent, dont la tâche principale résidait en
la défense de la Tour de Garde d'Amon-Sûl et de son palantir,
combattirent à tour de rôle les combattants venus des trois royaumes
pour prendre possession de la citadelle et de son précieux trésor, puis
tentèrent de repousser l'invasion inexorable de la main d'Angmar. Cette
antique compagnie d'hommes agiles à la vue perçante fut réinstaurée par
les nouveaux seigneurs du Nord, désireux de rendre à ces collines leurs
puissants défenseurs. Les sentinelles maniaient avec talent de longues
lances à pointe dorée ; leur arc était court mais dangereux. Dans de
magnifiques fourreaux elfiques demeuraient des couteaux de guerre,
forgés à Nùménor. En revanche, contrairement à la plupart de leurs
frères, ces Edains ne disposent que de maigres cottes de mailles ou
brigandines de cuir.

- Phalanges de Mithlost (2.00) :
-->
De tous les royaumes d'Arnor, ce fut le Rhudaur qui, plus que tout
autre, misa sur les puissantes formations de combat de ses lanciers.
Dans la capitale fut créée une caserne dont le seul but était de former
les meilleurs des lanciers, ceux qui c'étaient le plus illustrer au
combat, combattants aguerris et puissants, afin d'en faire une unité
d'élite bien supérieure aux unités classiques. Ils usaient de long pic à
pointe d’argent, et leurs grands pavois offraient une défense sans égal
et pendait à leur ceinture de courtes épées. Afin de compenser leur
faiblesse, de nombreuses unités d'infanterie et de cavaleries étaient
apprêtées pour empêcher une confrontation de mêlée avec l'infanterie
adverse. Les seigneurs de Rhudaur reformèrent cette école militaire dès
le début de la reconstruction du royaume.

- Cavaliers du Lac d'Evendim (2.00) :
-->
Si la cavalerie de l'Arnor n'a certes jamais été le point fort de ses
armées, les puissants et riches seigneurs eurent toujours à cœur de
prouver leur puissance en mettant sur pied des compagnies de cavaliers
qui, elles, pouvaient faire des ravages dans les rangs ennemis. Cela
nécessitait cependant de trouver les meilleurs coursiers, les plus
habiles cavaliers et un armement de choc. Cela rendit donc très
difficile la mise sur pied de telles armées ; ainsi on ne vit jamais
beaucoup de ces soldats au combat. Ces chevaux à la racée supérieure
venaient pour la plupart des environs du Lac d'Evendim et ont prit par
la suite la coutume de nommer ces cavaliers "ceux du lac". Au moment de
la renaissance de l'Arnor, ces chevaliers furent réinstaurés et leur nom
conservés, bien qu'il fut probable qu'autrefois ils portaient un nom
bien différent.

- Forestiers de Cardolan (1.50) :
-->
La cité mère du second royaume d'Arnor fut depuis toujours la cité de
Calentir, près de la forêt qui la borde, Eryn-Vorn. En temps de guerre,
lorsque la capitale était menacée, tous les soldats disponibles
alentours étaient appelés pour la défendre. Parmi ceux-ci, les
forestiers, bucherons pour la plupart, furent régulièrement enrôlés.
Lorsqu'un jour une armée ennemie tenta de contourner les défenses de la
cité par la forêt, les compagnies de forestiers fondirent sur celle-ci
et anéantirent tous les combattants, sans exception. A compté de ce
jour, les forestiers d'Eryn-Vorn, ou forestiers de Cardolan, formèrent
une compagnie fixe dans les armées de ce royaume. Ils ne portaient ni
grands boucliers ni lourdes armures mais leurs armes étaient l'arc, le
javelin et la hache. Coutumiers des forêts et des bosquets, ce sont des
unités excellentes dans leur domaine mais peu efficace dans un combat de
mêlée. C'est également la seule compagnie qui subsista toujours, en
secret, défendant la forêt durant des siècles, après la chute du
Cardolan.

Dunedains:

Lointains
cousins des Edains, ou hommes, qu'ils côtoient aujourd'hui en terre du
milieu comme leurs frères, les Dunedains descendent eux aussi des trois
maisons des Edains. Néanmoins le sang des hommes se mêla à celui des
elfes, en la personne d'Earendil, et Elros, premier roi de Numenor,
seigneur des Dunedains, étaient son petit-fils.
Lorsque les grandes
armées de Valinor mirent à bas le pouvoir de Morgoth et abattirent sa
puissance forteresse d'Angband, le Beleriand fut submergé et entre les
terres du milieu, à l'est, et Valinor, seules subsistèrent les deux îles
: Tol-Eressae, terre des Eldar, et Numenor. Les Dùnedains de cette
terre grandirent toujours en puissance et en sagesse, mais alors leur
désir de pouvoir s'étendait d'autant, et les actes de Sauron poussèrent
ces nobles hommes à la folie.
Dans leur orgueil, ils naviguèrent en
direction des terres immortelles pour y accoster à la force de toutes
leurs gigantesques armées. La sentence des Valar fut terrible et seuls
quelques-uns, menés par Elendil dit "l'ami des elfes" parvint à survivre
à la destruction de l'île des Dunedains. Ces derniers vinrent alors
plus à l'est et fondèrent les deux grands royaumes dunedains : Arnor et
Gondor.
Durant des millénaires, leur force grandit et mit en échec
Sauron, serviteur de Morgoth. Mais enfin, ce fut au Tiers-Âge que la
noblesse des Dûnedains faillit. Le royaume d'Arnor se morcela et les
trois puissances qui en émergèrent se firent la guerre et furent
détruites, les unes après les autres par la poigne de fer de l'Angmar.
Au
sud, le Gondor ne connut pas un sort bien moindre car de terribles
guerres civiles opposèrent les Dunedains. Bien qu'ils ne furent point
détruit, leur nombre s'amenuisa grandement.
Aujourd'hui, il ne reste
presque plus rien des Dunedains en Gondor, seuls les puissants nobles et
seigneurs du sud peuvent encore se targuer de faire partie de ce
peuple, tant le sang de Numenor se mêla encore et toujours à celui des
moindres hommes.
Toutefois, dans le nord, durant des siècles, les
descendants d'Elendil et des rois d'Arnor subsistèrent, menant en secret
la guerre aux forces du Roi-Sorcier. Ils créèrent la compagnie grise,
derniers des Dunedains en guerre aux côtés des elfes pour protéger les
ruines de leurs anciens royaumes.
Ainsi advint-il qu'à l'heure de la
reconstruction des trois royaumes, les dunedains décidèrent de continuer
à se battre ensemble, peu nombreux mais d'une valeur sans faille,
honorables et fiers, pour servir leurs frères Edains et les protéger des
plus sombres serviteurs de Sauron.

- Maîtres des lames Dunedains (2.5) :

=>
Au sein des compagnies de combattants dunedains, de nombreux soldats se
spécialisèrent afin d'être plus efficaces selon les besoin. Ceux des
descendants des frères d'Elendil qui apprirent à maîtriser l'épée furent
surnommer "maîtres des lames" par les orcs qui craignaient leurs coups
mortels. Bien que les termes plus classiques d'épéistes ou de soldats
sont souvent utilisés parmi leurs frères pour les designer, ce nom
glorieux fut conservé par ses guerriers. Les maîtres des lames usent de
grandes épées à deux mains mais portent un bouclier accroché à leur dos
et une lame courte à la ceinture afin de se prémunir contre les flèches
ennemies.

- Chasseurs Dunedains (2.5) :
=>
Fins tireurs, les chasseurs dunedains sont incroyablement agiles et
sont les meilleurs pisteurs qui soient dans les compagnies secrètes du
nord. Ce sont des unités très efficaces capables de se fondre dans tous
les décors, de tirer avec précision même en forêt et de tirer leurs
haches et lames lorsque l'ennemi devient trop pressant. Au commencement,
tous les dunedains qui continuaient à combattre les ombres d'Angmar
étaient des chasseurs et ce ne fut que lorsque les autres unités
spécialisées se créèrent qu'un dénominatif du être trouvé pour ceux que
l'on appelait simplement Dunedains jusqu'alors.

- Perceurs de trolls (2.5) :
=>
L'un des plus grands problèmes auxquels furent confrontés les dunedains
furent sans conteste les trolls. Ils infestèrent rapidement les ruines
de l'Arnor et patrouillaient dans les campagnes à la recherche de
pauvres innocents sans défense à dévorer. Lorsqu'ils se réunissaient en
bande, leur cuir épais et leur force bestiale les rendait extrêmement
difficiles à abattre car les flèches ne pouvaient pas plus que les épées
venir à bout de leur peau. C'est alors que les perceurs de trolls
vinrent parmi les dunedains. Bardés de longues piques à la pointe
extrêmement acérée et toute en or, ils ont acquis une grande réputation
parmi leurs frères ... Leur heaume est recouvert d'une fine feuille d'or
et ce métal précieux recouvre également leurs mailles tandis que de
fines dorures enlacent l'arbre de l'Arnor qu'arborent leurs tuniques.

- Rôdeurs Dunedains (2.5) :
=>
Au fil du temps, rôdeurs et chasseurs se distinguèrent. Bien que
certains prétendent qu'ils ne se différencient en rien, ils sont plus
polyvalents et experts dans l'art du combat au corps-à-corps que dans
l'usage de l'arc. Ce sont bien souvent les éclaireurs et guérisseurs des
compagnies de Dunedains car leur savoir de la nature dépasse celui de
tous les autres. Leur mission particulière, et c'est là la chose qui les
distingue le plus des autres, est de protéger directement les peuples,
clans et familles encore libres dans l'Arnor, tandis que les autres
Dunedains cherchent à éradiquer l'ennemi en le pourchassant partout où
il se cache. Ils utilisent toutes les armes et ne disposent que du plus
strict minimum en matière d'armure ou de boucliers. Ce sont aussi les
plus nobles et les plus braves des descendants de Numenor. Du fait de
leur mission, ils se retrouvent souvent confrontés aux plus terrifiantes
ombres d'Angmar et on raconte que seuls ces puissants rôdeurs peuvent
mettre en déroute les spectres au service du Roi-Sorcier avant qu'ils
n'aient pu se répandre dans l'armée adverse.


Source : http://leseigneurdesanneaux.superforum.fr
avatar
Dwyngéïr Fhyringeld

Messages : 208
Date d'inscription : 31/12/2012
Localisation : Forloi

Feuille de personnage
Titres: Thäne des Grimferthas Waefringas ¤ Sénéchal des Landes Farouches ¤ Froid dans le Froid ¤ Chercheur de peine
Fiche d'équipement:
Barre d'Experience:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur http://notfold.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum