Elfes [Forces du Bien]

Aller en bas

Elfes [Forces du Bien]

Message  Dwyngéïr Fhyringeld le Dim 20 Jan - 18:46

RIVENDELL & AUTRES TERRITOIRES NOLDOR

L'histoire

des Noldor remonte très loin dans les temps passés. Ils sont ceux des
elfes qui vinrent vivre en Valinor. Là ils apprirent de grandes choses
des Ainur et acquirent d'immenses talents, celui de l'orfèvrerie et de
la forge d'avantage encore que les autres, mais ils ne restèrent pas sur
la terre des Valar. En effet, les Noldor sont de ceux qui suivirent
Feanor ou Fingolfin qui participèrent au grand exode des Eldar vers le
Beleriand. A compté de cet instant, les Noldor ne vécurent plus que la
guerre et le malheur, tentant toujours de repousser ou vaincre Morgoth.
Les guerres du premier âge raconte ainsi comment les princes et les rois
des elfes échouèrent à maintes reprises. Ce ne fut que lorsque les
Eldar de la terre du milieu, Noldor et Sindar, allaient totalement
disparaître que les Valar intervinrent ...
S'en suivit alors la chute
de Morgoth et la submersion du Beleriand et les Noldor qui le
désiraient pouvaient encore vivre sur Tol-Eressaë et même se rendre plus
à l'est où ils cotoyaient les Numénoriens. Durant un âge, un peu moins
du moins, les Noldor vécurent en paix et se multiplièrent, bien qu'ils
ne retrouvèrent jamais leur puissance de jadis, et Tol-Eressëa devint
une terre belle et florissante. Lorsque Numenor fut détruite et que
Valinor et l'île des elfes furent mises hors de tous, certains Noldor
prirent la décision de suivre leur roi Gil-Galad sur la terre du milieu,
ils reçurent alors le droit de revenir quand ils le voudraient sur
Valinor mais cela serait alors un voyage sans retour.
Durant le
second âge, les Noldor érigèrent de grands et puissants royaumes et de
belles cités, multipliant leurs armées et leur puissance. Mais alors ils
furent frappés au plus dur lors de la guerre que Sauron leur mena, à
eux et aux Dunedains. Gil-Galad, dernier roi des Noldor, périt là et
l'un de leur royaume fut totalement anéanti. Ils commencèrent alors à
partir en grand nombre vers l'Ouest et les terres immortelles.
Après
la victoire contre Sauron, il ne restait plus aucun royaume noldo à part
entière, Sindar et Noldor se mêlant sur leurs ultimes enclaves : le
Lindon, Edhellond, Fondcombe et la Lothlorien. Leur nombre ne cessa de
décroître et durant 3000 ans, ils continuèrent à s'opposer à Sauron et
furent le fer de la lance qui, jusqu'au temps de la Guerre de l'Anneau,
le perça encore et encore, menant la résistance contre ses sombres
desseins.
Les Noldor, aujourd'hui même, sont les êtres les plus
puissants d'Arda, même les dunedains ne les égalent pas ... Ils partent
au combat bardés d'armures elfiques très légères et mobiles de sorte à
ce que leurs porteurs n'en sont jamais dérangés. Leurs armures,
boucliers et casques ont des couleurs qui chatoient et varient entre
l'argent et l'or ...



- Épéistes Noldor (4.00) :

-->
Les Noldor sont de puissants combattants, excellant dans bien des
domaines, mais leur puissance s'exprime, au combat, d'abord part une
maîtrise parfaite des arts du combat, mais ensuite par des armes d'une
facture de très haute qualité. Ce sont sans doute les plus habiles
combattants qu'Arda ait jamais vu évoluer sur sa surface. Leurs armures
légères et leur bouclier leurs confèrent une défense acceptable mais au
delà de cela, leurs lames elfiques se manient parfaitement. Les
compagnies d'épéistes noldorins partent toujours au combat leur bouclier
accroché à leur dos, jouant du fifre, de la lyre ou d'autres
instruments qu'ils ont pris avec eux et ainsi leurs marches vers la
guerre résonnent d'un son qui réjouit les coeurs et les empli de la
fureur guerrière tout à la fois.


- Archers Noldor (5.00) :
-->
Parmi les Noldor, les archers excellent encore bien d'avantage que le
reste de leurs troupes ! Leur vision d'aigle leur permet de tirer avec
précision même à une distance beaucoup plus grande. Ils sont ainsi plus
de trois fois plus précis que des orcs. Leurs armures leur confèrent une
défense suffisante pour la plupart des tirs et ils disposent toujours
d'une dague de combat au cas où le contact devrait être inévitable.
Néanmoins, ils ne valent ainsi pas une compagnie de fantassins ennemis.


- Phalanges d'Argent (4.00) :
-->
Les phalanges d'argent sont les lanciers noldors sur-entraînés et dont
les pièces d'armure sont les plus complètes. Plastron large renforcé,
cotte de mailles d'argent elfique, épaulières, brassière, gantelets,
jambières, bottes de combat, mailles couvrant la tête tissée de soie à
l'intérieur pour rester agréable et hauts heaumes pointus. Leur
caractéristique, hors de cet armement complet, est qu'une fois réunis en
phalanges, de ces lanciers on ne voit plus que le visage, le reste
étant couvert de mailles ou de pièces d'armures ou encore de leurs
grands pavois, ce qui donne l'impression de charger un bloc d'argent
hérissé de lances plus longues, solides et acérées que celles dont
disposent les autres lanciers elfes. Dans une telle formation, ils sont
capable de stopper même des fantassins en formant un mur de pique mais
sont quasiment incapable de manœuvrer, il faut donc absolument protéger
leurs flancs et leurs arrières sans quoi ils tomberaient sans doute face
à des orcs ! Leurs pointes de lances, leurs casques, leurs mailles et
les décorations les pièces de leurs armures ainsi que de leurs boucliers
sont d'argent !


- Chevaliers Noldor (5.00) :
-->
Les montures elfiques surpassent de loin toutes les autres ... Hormis
celles du Rohan et les nobles Méaras. Les noldor qui les montent partent
au combat avec de longues lances acérées terminées par une lame
recourbée, une lame elfique et un bouclier. Cela leur permet de frapper
avec sureté l'ennemi. De plus, les elfes sont capables, grâce à leurs
exceptionnels coursiers et à leur agilité sans faille, de monter leurs
chevaux tout en tirant à l'arc. Cavaliers et tireurs d'exception, ils
sont à peine moins précis que les archers à pied, tout en restant
meilleurs que tous les archers des Edains, des nains ou des créatures de
Sauron, et compensent cela par une mobilité plus grande.


- Palandins (7.50) :
-->
Ces Noldor sont les plus purs et les plus nobles de tous. Ils se
réunirent afin de créer une compagnie capable d'inspirer la plus grande
crainte aux pires serviteurs de Sauron. Portant encore en eux la lumière
de Valinor, ils disposent tous d'un cor blanc et portent tous une
bannière, celle de leur compagnie, montés sur de puissants et rapides
coursiers blancs. Tous vêtus de blancs et bardés d'armures faites
d'argent et de mithril, ces elfes ne craignent pas les ombres et les
spectres venus d'Angmar qui répandent partout leur terreur et inspirent
une crainte au moins égale à celle que ces sombres créatures inspirent
aux peuples libres, retournant cette peur contre leurs ennemis. Hors de
leur bravoure et de leur réputation sans bornes, ce sont de puissants
combattants. Leur force réside dans la peur utilisée contre ceux qui en
ont toujours fait l'usage.


NOTE IMPORTANTE : les Noldor sont très peu nombreux et donc, une armée noldorine est très limitée ...








___________________


VERT-BOIS LE-GRAND/ MIRKWOOD (Elfes Sylvestres)

Les
Sindar furent, à l'origine, des membres de la troisième tribu des
Eldar, les Teleri. Ceux-ci participèrent d'abord à la grande marche des
elfes vers Valinor mais lorsqu'Elu Thingol, leur chef, appelé à
l'origine Elwë, se perdit et disparut, certains de ceux-là n'allèrent
pas plus loin pour le chercher et devinrent "les abandonnés", les elfes
"Eglath", et lorsqu'il reparut aux côtés de Melian, ils prirent le nom
de Sindar, les elfes Gris. Thingol devint le roi de tous les Sindar, où
qu'ils furent en Beleriand, bien que la plupart vécut en Doriath.
Lorsque
les Noldor vinrent en Beleriand, l'accès au Doriath leur fut refusé et
là les Sindar ne se mêlèrent pas aux autres elfes, bien que cela eut
lieu en d'autres endroits. Durant toutes les guerres contre Morgoth, le
Doriath parvint à être préservé par le pouvoir de Melian la Maia qui
empêchait tout accès à se forêt à quiconque n'avait pas un pouvoir
supérieur au sien, et resta toujours neutre, seuls deux Sindar se
présentèrent à la bataille des larmes innombrables.
La ruine du
Doriath vint du Silmaril que Beren rapporta, contre toute attente, à
Thingol. Ce dernier le fils sertir au Nauglaumir et les nains de Nogrod
voulurent se l'approprier alors, marchant sur Menegroth et emportant le
bijou. Elu mourut là et Melian s'en fut. Dior revint un an plus tard, il
était le petit-fils d'Elu, pour relever le Doriath mais les fils de
Feanor détruisirent définitivement ce royaume lorsqu'ils vinrent pour
prendre possession du silmaril que Beren avait lui même reprit au nain
et rendu à son fils.
Lors de la submersion du Beleriand, certains
Sindar, menés par Oropher, allèrent à l'ouest sur la terre du milieu au
lieu de s'installer sur Tol-Eressaë et ils s'installèrent en Forêt Noire
: la plus grande forêt de la terre du milieu, l'appelant
"Vert-Bois-Le-Grand" et y fondant le Royaume Sylvestre dont Oropher fut
le premier roi. Là ils se multiplièrent et Vert-Bois-Le-Grand fut un
lieu de beauté où la nature pouvait se déployer. Mais lorsque le pouvoir
de Sauron grandit, il fit migrer plusieurs fois son peuple plus au
nord. Les Sindar participèrent à la bataille de l'Ultime-Alliance sur
les portes noires mais les Sindar, peu préparés et mal armés, subirent
des pertes gigantesques et le roi y perdit la vie. Son fils, Thranduil,
devint le second roi du Royaume Sylvestre et il ne put ramener qu'un
tiers des elfes envoyés à la guerre. Ce fut un grand coup pour le peuple
sylvestre qui ne s'en releva jamais complètement.
Durant un
millénaire, Thranduil régna paisiblement sur la forêt noire et ses
sujets se multiplièrent et Vert-Bois-Le-Grand gagna encore en beauté.
Cependant, cette longue période de paix prix fin lorsque Sauron le
Nécromancien vint s'installer à Dol-Guldur, dans le sud de la forêt
noire. De sombres créatures vinrent ainsi infester Vert-Bois-Le-Grand
qui devint alors Mirkwood, la forêt de l'ombre. Thranduil parvint
toutefois à garder son influence sur le nord de la forêt, au delà du
chemin des nains qui marqua alors la frontière du royaume sylvestre pour
un temps, protégeant ainsi la cité et les demeures des elfes
sylvestres. Peu à peu, la zone entre la route des nains et le chemin des
elfes se fit de plus en plus hostile et, bien que Thranduil ne récupéra
pas pleinement le contrôle de ces terres, les ombres de Guldur ne
parvinrent jamais à s'emparer de cette portion de la forêt. Au nord
seulement Vert-Bois-Le-Grand resta un lieu où les arbres et les choses
de la nature purent continuer à s'épanouir.
Thranduil participa à la
guerre du conseil blanc contre Dol-Guldur et permit de faire partir
Sauron, ce qui ne changea foncièrement rien au sort de la forêt et du
royaume sylvestre.
Aujourd'hui les elfes sylvestres sont entourés de
toute part des sombres créatures du Nécromancien qui pullulent au sud.
Néanmoins leurs demeures sont toujours sauves et nul ne peut entrer dans
leur forêt sans être repéré et intercepté très rapidement.
(Durant
la guerre de l'anneau, Thranduil et Celeborn mirent à bas Dol-Guldur,
nettoyèrent la forêt noire et toute la zone jusqu'au chemin des nains
fut rendue aux elfes sylvains qui repeuplèrent cette partie de ce qui
fut dorénavant Eryn Lasgalen, la forêt aux vertes feuilles).

- Épéistes Sylvains (4.00) :
-->
Les elfes Sindar sont d'excellents combattants, incroyablement agiles
et rapides, maîtrisant à la perfection les arts du combat. Contrairement
aux Noldor, ils n'ont pas vu la lumière de Valinor, mais n'en sont pas
moins de valeureux combattants. Ils disposent d'une moindre affinité à
la magie et aux grands pouvoirs de l'esprit, mais compense cela par une
agilité accrue. Ainsi les épéistes du royaume sylvestres ne disposent
que d'armures de cuir couvertes de leurs capes elfiques qui leur
permettent de se fondre dans n'importe quel déccord, a fortiori dans
leurs forêts, de sorte qu'un inconnu pu passer à côté d'eux et poser le
pied juste contre leurs capes qu'il ne les verrait probablement pas, à
moins d'avoir quelque pouvoir qui pourrait dépasser celui de l'art des
elfes. Ils combattent de plus sans boucliers. Toutefois, il ne faut pas
s'y méprendre. Bien rusée sera la flèche qui atteindra un elfe sylvain
dans sa forêt ... Et quand bien même ils parviennent à penser et guérir,
ou du moins apaiser leur douleur, leurs plaies avec ce que leur milieu
leur fournit. Ils sont capables de sauter de branche en branche dans les
arbres, de se fondre dans le décors et, dit-on, l'herbe ne plie pas
sous leurs pas délicats. Au corps-à-corps, ils sont d'une rapidité
extrême et d'une agilité sans pareil, usant de leur lame à une ou deux
mains. Enfin, chaque guerrier du royaume sylvestre, quel qu'il soit,
dispose de 3 dagues de jet et de deux coutelas au cas où il viendrait à
perdre son arme maîtresse.


- Archers Sylvains (5.00) : 900 po's
-->
Les archers sylvains sont, certes, moins bien armurés que leurs
lointains parents Noldor, mais ils tirent avec d'avantage de précision
encore et leurs arcs ont une portée plus grande. On dit qu'il n'y a pas
meilleur tireur que ces archers de la forêt noire et que chacun des
elfes de ces compagnies pourrait se targuer d'avoir transpercer 100 fois
son nombre de flèches en ennemis et diverses bêtes mauvaises. Ils
disposent aussi de dagues et de coutelas, et ne sont pas moins mauvais
que des épéistes lorsqu'ils utilisent ces derniers. Comme tous les
autres elfes, ils sont capable de communiquer en produisant des cris
d'animaux ou des sons tout à fait naturels, même pour une oreille
aguerrie, que seuls eux-mêmes peuvent déchiffrer et distinguer du reste
des bruits de la forêt.


- Lanciers Sylvains (4.00) :
=>
Le défaut majeur de ces combattants d'exception est, comme tous leurs
frères d'ailleurs, leur faible défense. Leurs lances ne font pas la
taille de piques de guerre mais ils sont capables de stopper net un warg
lancé vers eux en pleine course. Même au corps-à-corps, leur extrême
compétence martiale et leur agilité sans bornes les rendent meilleurs
que des fantassins ennemis, dans leurs forêts du moins.


- Flèches des bois (5.00) :
-->
Les cavaliers de Thranduil ont très vite acquis une réputation énorme
parmi les leurs, aussi grande presque que les archers du royaume
sylvestre, et furent surnommés les flèches de bois. En effet, ce sont
les seuls cavaliers capables de galoper à toute vitesse dans leurs
forêts. Leurs chevaux vinrent jadis des plaines où ceux des Eotheods
étaient capturés. Et ils furent éduqués et se reproduisirent parmi les
elfes, devenant des chevaux d'une extrême rapidité répondant aux ordres
de leurs maîtres, sans aucun mal. On pense qu'ils sont capables d'aller
de deux à trois fois plus vite que d'autres cavaliers, même
expérimentés, dans leurs forêts. Ils tirent à l'arc aussi bien qu'ils
manient la lance et combattent avec leur lame elfique. Ils montent à cru
leurs montures, dépourvues de mords, reines ou étriers. Leur nom vient
du fait qu'ils sont capables d'apparaître n'importe où autour d'une
compagnie ennemi, de lui décocher quelques flèches mortelles avant de
disparaître dans les fourrés sans même que l'ennemi ait pu leur répondre
!


- Chasseurs (ou sentinelles) des Lasgalen (7.50) :
-->
Parmi les elfes sylvains, les meilleurs d'entre les meilleurs sont
recrutés pour former les compagnies de chasseur des Vertes-Feuilles.
Ainsi leur casque d'argent est il orné d'une feuille de chaîne en or
vert. Ces soldats d'exception ont deux fonctions. D'abord ils
constituent la garde personne de Thranduil lorsque celui-ci quitte les
Halles, ensuite ce sont les sentinelles, les gardiens, des frontières
hostiles au sud du Royaume Sylvestre. Ils disposent tous d'une cotte de
mithril. Ils sont capables de se déplacer plus vite que leurs
congénères, tirent mieux que les meilleurs archers sylvains et sont
d'exceptionnels combattants. Mais au delà de ces capacités accrues et
d'une protection hors du commun, les bêtes maléfiques : wargs,
araignées, chauve-souris, mauvais loups, ... , fuient devant eux car
même leurs petits cerveaux débiles ont pu comprendre quelle menace ils
représentaient.



NOTE IMPORTANTE : les Sindar sont peu nombreux et donc, une armée sindarine est limitée ...
NOTE
IMPORTANTE II : Ces valeurs sont représentatives de ce que des elfes
sylvains valent dans leurs forêts. En dehors, ces unités valent (1) de
moins.






___________________

BOIS DORÉ / LOTHLÓRIEN & GALADHRIMS
- Épéistes Galadhrims (4.00) :
-->
Les elfes Sindar sont d'excellents combattants, incroyablement agiles
et rapides, maîtrisant à la perfection les arts du combat. Contrairement
aux Noldor, ils n'ont pas vu la lumière de Valinor, mais n'en sont pas
moins de valeureux combattants. Ils disposent d'une moindre affinité à
la magie et aux grands pouvoirs de l'esprit, mais compense cela par une
agilité accrue. Ainsi les épéistes du royaume sylvestres ne disposent
que d'armures de cuir couvertes de leurs capes elfiques qui leur
permettent de se fondre dans n'importe quel décor, a fortiori dans leurs
forêts, de sorte qu'un inconnu pu passer à côté d'eux et poser le pied
juste contre leurs capes qu'il ne les verrait probablement pas, à moins
d'avoir quelque pouvoir qui pourrait dépasser celui de l'art des elfes.
Ils combattent de plus avec ou sans boucliers. Toutefois, il ne faut pas
s'y méprendre. Bien rusée sera la flèche qui atteindra un elfe sylvain
dans sa forêt ... Et quand bien même ils parviennent à penser et guérir,
ou du moins apaiser leur douleur, leurs plaies avec ce que leur milieu
leur fournit. Ils sont capables de sauter de branche en branche dans les
arbres, de se fondre dans le décors et, dit-on, l'herbe ne plie pas
sous leurs pas délicats. Au corps-à-corps, ils sont d'une rapidité
extrême et d'une agilité sans pareil, usant de leur lame à une ou deux
mains. Enfin, chaque guerrier du royaume sylvestre, quel qu'il soit,
dispose de 3 dagues de jet et de deux coutelas au cas où il viendrait à
perdre son arme maîtresse.


- Archers Galadhrims (5.00) :
-->
Les archers sylvains sont, certes, moins bien armurés que leurs
lointains parents Noldor, mais ils tirent avec d'avantage de précision
encore et leurs arcs ont une portée plus grande. On dit qu'il n'y a pas
meilleur tireur que ces archers de la forêt noire et que chacun des
elfes de ces compagnies pourrait se targuer d'avoir transpercer 100 fois
son nombre de flèches en ennemis et diverses bêtes mauvaises. Ils
disposent aussi de dagues et de coutelas, et ne sont pas moins mauvais
que des épéistes lorsqu'ils utilisent ces derniers. Comme tous les
autres elfes, ils sont capable de communiquer en produisant des cris
d'animaux ou des sons tout à fait naturels, même pour une oreille
aguerrie, que seuls eux-mêmes peuvent déchiffrer et distinguer du reste
des bruits de la forêt.


- Lanciers Galadhrims (4.00) :
-->
Le défaut majeur de ces combattants d'exception est, comme tous leurs
frères d'ailleurs, leur faible défense. Leurs lances ne font pas la
taille de piques de guerre mais ils sont capables de stopper net un warg
lancé vers eux en pleine course. Même au corps-à-corps, leur extrême
compétence martiale et leur agilité sans bornes les rendent meilleurs
que des fantassins ennemis, dans leurs forêts du moins.


- Cavaliers d'Argent (5.00) :
-->
Les Galadhrims de Lórien sont de talentueux cavaliers qui ont appris à
chevaucher leurs belles montures au poil blanc sur les rives du Nimrodel
et au Celebrant. Ils sont habiles avec leurs chevaux et savent bien les
maîtriser pour chevaucher à travers les bois du Lothlórien.
Contrairement à leurs frères Noldor et Sindar, ces Teleri ne maîtrisent
pas les arcs sur le dos de leurs chevaux. Ils ont de belles armures et
boucliers d'argent. Une cotte aux fines mailles d'argent leur couvre le
torse tandis que leurs bras et leurs jambes sont protégés par des pièces
d'armure de plaques en argent. Ils ont de grands heaumes à haut cimier
d'argent. Ils ont de belles lames à la lame pure gravée. Ils n'ont pas
de brides pour maîtriser leur cheval, les Galadhrims préfèrent leur
murmurer de doux mots à leurs oreilles. Ils ont autant de talent à pied
qu'à cheval.


- Protecteurs dorés de Naith (7.50) :
-->
Caras Galadhon fut toujours ardemment gardée secrète par ses habitants.
C'est de là d'où vinrent les rumeurs à son sujet et celles à propos de
la sorcière qui y habitait. Les nains et les hommes craignaient cet
endroit et peu de gens y pénétraient. Les créatures de Dol Guldur s'y
tenaient loin croyant y rencontrer une mort immédiate. Cependant, jamais
Galadriel fut impliquée dans l'ensorcellement des visiteurs
inopportuns. C'était de grands elfes de la race des Nandor qui
surveillaient jour et nuit les frontières boisées de la Lothlórien. Ils
étaient connus comme les protecteurs dorés, cependant peu de gens les
voyaient. Ils possédaient de grands arcs de bois taillés dans le bois
des Mellyrn. C'était des armes souples et puissants qui étaient parfois
décorées de gravures dorées. Cependant, ces elfes étaient souvent
habillés d'habits convenables pour le camouflage. Nul œil, même ceux de
leurs cousins Sindar, pourrait les découvrir. Malgré tout, quand
Celeborn déclare la guerre, ils enfilent leurs belles armures d'or et
leurs habits de couleur rouge. Ils portent des cottes de mithril sous
leur plastron d'or. Ils sont d'agiles combattants qui manient aussi bien
leur épée que leur arc. Ils sont précis et habiles, de puissants
combattants qui ne craignent ni l'ennemi qui réside en Mordor ni celui
qui dort à Dol Guldur. Leurs flèches, longues et à la pointe d'argent,
peuvent facilement percer les plus solides armures et même la peau des
trolls.


NOTE IMPORTANTE : les Galadhrims sont peu nombreux et donc, une armée sindarine est limitée ...
NOTE
IMPORTANTE II : Ces valeurs sont représentatives de ce que des
Galadhrims valent dans leurs forêts. En dehors, ces unités valent (1) de
moins.






___________________

LINDON / Falathrim
- Guerriers Falathrims (5.00) :
-->
Les elfes qui combattent pour Cirdan en Lindon sont les meillleurs
épéistes du monde elfique. A l'instar de tous leurs frères elfes, les
guerriers falathrim ont une expérience du combat extrêmement longue ...
Toute une vie elfique d'entraînement et de combat contre les créatures
de Sauron en ont fait des bretteurs d'exception. Ils combattent avec de
longue lames elfiques, plus grandes et larges que les autres lames des
elfes, qu'ils peuvent manier à leur guise, à une ou deux mains. Ils sont
tout aussi capables de se battre sur la terre ferme que sur leurs
puissants et beaux navires pour aborder l'ennemi de sorte qu'ils sont
les maîtres incontestés de la guerre sur la mer. Cependant leur nombre,
comme celui de tous les Noldor et Sindar, ne cesse de décroître avec le
temps et aujourd'hui, il n'est guère possible de trouver un millier de
ces guerriers rangés et prêts à la bataille. En plus de leur épée, ils
disposent d'un pavois qu'ils placent dans leur dos lorsqu'ils manient
leur lame à deux mains et de deux dagues de jet.


- Archers Falathrims (4.00) :
-->
Les archers falathrims sont d'excellents tireurs bien que leurs
lointains parents des autres enclaves elfiques les surpassent dans cet
art. Cette faiblesse vient du fait que c'est dans la lance et l'épée que
les falathrims se sont longtemps spécialisés, utilisant en second lieu
seulement leur arc. Ils restent toutefois parmi les meilleurs archers du
monde, seuls les autres Noldor ou Sindar peuvent se targuer de leur
être supérieurs dans cet art. Ils disposent de la même armure de métal
ouvragée d'argent et de gemmes que les autres combattants des armées de
Cirdan le Charpentier et utilisent de longs arcs de bois d'if, noir de
jet, dont les traits volent plus loin que n'importe quel arc des hommes
ou des orcs. Ils ont deux fonctions principales dans les forces du
Lindon : ils tiennent et défendent les murs, bien que plus aucun ennemi
n'ait posé les yeux sur les murs des ports du Lindon depuis des siècles,
et ils partent en mer sur les navires des elfes des côtes afin de
protéger les pêcheurs et les marchands d'une incursion ennemie dans la
baie de Lhun. Ils n'ont pas plus de difficulté à tirer ou moins de
précision sur mer que sur terre.

- Lances de Mithlond (5.00) :
-->
Les lanciers de Mithlond ont toujours été les gardiens des havres. Ce
furent également eux qui assurèrent la protection directe des seigneurs
et de Cirdan durant les guerres contre Sauron. Leurs lances sont de bois
blanc et leurs pointes d'argent, de même que leurs heaumes sont
d'argent décorés d'une gerbe de plumes blanches, tombant dans le cou des
lanciers. Leurs armures ont des reflets bleutés, ouvragés d'argent
tandis que leur mante est toute de blanc. Ils n'usent ni de boucliers,
ni de dagues. Ce sont des lanciers terribles capables de vaincre même au
corps-à-corps la plupart des fantassins qu'ils pourraient rencontrer.
Ils prennent cependant rarement la mer, sauf pour protéger leur seigneur
ou leur maître. Cependant, ils sont comme tous les leurs d'excellents
marins qui ne souffriraient pas d'un combat sur les flots de la
Belegaer.


- Chevaliers de Lindon (4.00) :
-->
Les Falathrims sont avant tout des marins qui se "contentèrent"
d'assurer leur maîtrise de la mer et de défendre leurs cités. Ainsi ils
continuèrent à entretenir des compagnies de cavaliers mais ceux-ci
furent moins amenés à combattre l'ennemi que les leurs, ce sont
d'ailleurs souvent de riches Noldor ou Sindar qui entrèrent dans ces
compagnies afin d'éviter la guerre, préférant vivre dans la paix et la
félicité, mais prêts cependant à se battre pour leurs demeures lorsque
le moment se ferait sentir. Ils sont différents de leurs compagnons
d'armes : leur apparence les distingue de ces derniers car le caparaçon
de leurs montures et leurs propres vêtements sont tout de noir et de
blanc ; leur étendard est d'ailleurs celui d'une grive blanche sur un
fond taupe. Ils combattent avec une longue lance de cavalerie arborant
leur étendard sur un drapeau long et fin qui ne pèse ainsi que peu sur
leur bras. Ils peuvent également tirer une longue lame et se saisir d'un
grand pavois.


- Épéistes gris (7.50) :
-->
Les épéistes gris sont les plus illustres bretteurs du monde. Ce sont
pour la plupart des anciens défenseurs de Gondolin de la maison de la
fontaine qui parvinrent à fuir la cité. Déjà lors de leur venue à
Gondolin dans le combat, menés par leur seigneur Echtelion de la source,
ils accomplirent le plus massacre d'orcs qui fut jamais accomplis en
une seule bataille. Lorsqu'ils vinrent en Lindon, ils refusèrent de
reprendre leur ancienne bannière tant la tristesse de leur seigneur et
de tant des leurs les tenaillait encore. Ils prirent le nom d'épéistes
gris et se couvrirent d'une cape de cette couleur, leurs armures et
leurs lames étaient d'argent et parées de gemmes bleues. Leur visage est
austère et pâle et révèle une haine et une rancoeur encore vivace, car
jamais ces elfes ne pardonnèrent aux orcs ce qu'ils firent subir à leur
belle cité. Leur venue sur les champs de bataille est toujours annoncée
par la musique de guerre qu'ils jouent de leur instrument, la même que
celle qu'ils jouèrent lors de leur venue dans le combat pour défendre la
cité du Roc Défendu et leur cri de guerre est le nom de leur ancien
seigneur. Ils sèment la peur et la panique parmi les leurs cars ils
peuvent se révéler purs et terribles dans leur colère, puissants parmi
les plus anciens des Noldor.
avatar
Dwyngéïr Fhyringeld

Messages : 208
Date d'inscription : 31/12/2012
Localisation : Forloi

Feuille de personnage
Titres: Thäne des Grimferthas Waefringas ¤ Sénéchal des Landes Farouches ¤ Froid dans le Froid ¤ Chercheur de peine
Fiche d'équipement:
Barre d'Experience:
100/100  (100/100)

Voir le profil de l'utilisateur http://notfold.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum