Voyage vers le Nord-Ouest de l'Eriador

Aller en bas

Voyage vers le Nord-Ouest de l'Eriador

Message  Waefreawyne le Dim 27 Mar - 1:47

Alors que le soleil leurs offrait ses dernières lueurs, la Lune projetait ses premières. Dimmwulf et Waefreawyne attendirent la venue des derniers arrivants. Dimmwulf avait clairement fait son temps. Ses 56 années lui permettraient tout juste de finir cette Grande Guerre, si un jour elle se terminait. Waefreawyne, quand à lui, était de grande posture, et encore jeune. Ses vingt-sept étés étaient faussé par son visage affecté par la tension de la situation. Le blond de sa barbe et de ses cheveux étaient coupé par une diagonale de cuir noir, cachant son œil manquant. Il était posé contre une table, les bras croisés, un verre d'eau à la main, lorsque qu'Ambred apparut. La joie n'apparaissait pas sur son visage, à cause de sa blessure d'entraînement. Puis Erkenbryth le suivait, et enfin Dwyngéïr. Ce dernier donna l'ordre de finaliser les préparatifs. Certains récupéraient leurs armes, comme Waefreawyne, d'autre se disaient un au revoir poignant, comme le Thane à ses soldats. L'accolade exécutée, le chariot fin prêt, tous se hissèrent sur leurs fidèles destriers, sans lesquelles ils ne seraient rien.

Le départ se fit dans une certaine émotion. Aucune paroles n'étaient prononcés, seulement des hommes qui faisaient adieu de la main, des femmes qui pleuraient de vaines larmes, ou encore des enfants accompagnant les cavaliers en courant à leurs côtés, ne mesurant pas la gravité de la situation. Peu d'ordres étaient donnés, mis à part celui des positions par rapport au cortège. Les hommes se posaient des questions notamment sur l'itinéraire choisit. Il leurs fallait passer la ville de Bree, mais restait à savoir si ils passaient dedans, ou à côté. Les officiers décidèrent de la longer, non loin d'un fossé. le cortège s'arrêta assez rapidement sur la route. Un cadavre leurs faisait face. Waefreawyne tira sa lame, Dimmwulf posa sa main sur sa poignée, et Ambred ordonna à Erkenbryth d'allait voir ce qu'il en était. Il tenait une note: <<Foutez l'camp d'ici, bande d'baiseurs d'chevaux>>. Il lui fut donné l'ordre de lui faire une rapide tombe, puis ils reprirent le voyage, aux aguets.

Tandis qu'ils commencèrent à raser la palissade de la piteuse ville, un cri retentit <<Naàr!>>, puis Waefreawyne reçu une hachette dans le dos, Dimmwulf, une flèche dans l'épaule. <<Erkenbryth! Emmène le convoi plus loin!>> prevenit celi touhé au dos. La compagnie réalisa vite qu'ils étaient tombés dans une embuscade. Les deux touchés se retournèrent, de façon à charger. Ambred, qui était devant le convoi, esquiva une flèche, et vit un homme équipé d'un cimeterre tenter de couper l'épaule de sa monture. l'assaillant ne réussit pas son coup, mais il fit tout de même fuir la monture. Son cavalier, déjà blessé, tombe à son tour, le laissant inanimé au sol. La charge de Dimmwulf fut efficace, puisqu'il coupe au visage un lancier, qui n'a évidemment pas le temps de réagir, à cause de la rapidité de l'action. Ce qui n'est pas le cas de Waefreawyne, étant donné que sa cible esquiva, en se jetant sur le côté. <<Le chariot Erkenbryth!>> Continua-t-il, remarquant que son ordre n'était pas obéit. Erken blessa un ennemi sur le flanc gauche, alors qu'une flèche siffle en direction de Dimmwulf, mais qui ne l’atteignit guère. L'homme chargé par Waefreawyne, se relevant, attaque maintenant Erkenbryth, mais il se baissa ne le touchant pas. Une flèche, qui était sans doute destiné à Erkenbryt, se logea dans le crâne de l'homme qui venait de louper son coup. Le Rohir, revenant de son esquive, coupa la tête d'un autre ennemi. Le premier homme qui avait attaqué Waefreawyne s'en pris à Dimmwulf, tentant de lui planter dans sa jambe ses armes. Le cavalier sera gravement blessé à cause de la détermination de son adversaire, qui exécuta plusieurs fois le même mouvement. Voyant l'archer tirer une flèche vers Erkenbryth, qu'il évitera, Waefreawyne lui ouvrira le buste en deux, grâce à la vitesse. >>Erkenbryth! Escorte la charrette!>> Dimmwulf se débattait toujours avec l'homme aux haches, en vain. L'ordonné monta enfin dans le chariot, mais les chevaux prirent peur. Waefreawyne, se retournant, exécuta le dernier unarcher, avec un grand coup dans le dos. Le tireur eut le temps de décocher, touchant l'armure de la monture de Waefreawyne. Ce dernier remarque le nouvel état d'Ambred, qui est à moitié debout, la tête rouge sang. <<Sur tes gardes Ambred! Attention!>> lui fit remarquer le borgne, se retournant, chargeant le dernier, aux haches, en plein dans le dos., voyant que le combat avec Dimmwulf s'éternise. Le dernier du groupe meurt fracassé sur le sternum de l'animal, sur le coup.

Waefreawyne apporta sa monture à Ambred, et le fit monter, l'attachant bien pour qu'il se repose. Il passa devant Mearad, lui ordonnant de ramasser les corps, et de les jeter dans le fossé. Il prit ensuite soin de Dimmwulf. Il cherchait à présent Erkenbryth, ne voyant pas le chariot non plus. Au fur et à mesure qu'il s'approchait du fossé, il vit qu'il s'était renversé, sans doute avec la panique des chevaux. L'Otheräne prit par le cou le jeune homme, et se retenait de lui coller une claque derrière la tête. Il sentait l'énervement monter, mais ils avaient fait déjà assez de grabuge comme ça. Les deux hommes, aidés de Mearad, remirent sur ses quatre roues la calèche, puis, laissant Erkenbryth reprendre la route, il alla voir Ambred, pour l'accompagner, ainsi que Dimmwulf.




Alors que les tous premiers rayons perçaient le ciel d'une nuit noire, Waefreawyne réveillait les hommes, ayant peu dormi. "Reveillez-vous, nous devons  y aller. Dimmwulf, tu restes près du chariot. Ambred, je restes avec toi. Erkenbryth, tu mènes la marche. Et pas dans le fossé, cette fois-ci." Alors que les ordres sont exécutés, la petite compagnie repris la route.
C'est alors qu'un homme se présente sur le chemin, ayant pour allure celle d'un fermier du coin."Band'ti garn'ments qu'vouilà! Foutez l'camp didiou!" Waefreawyne donna ses rênes à Ambred, et descendit de son destrier. Alors qu'il essaie de parlementer avec l'homme leur barrant la route, Dimmwulf ne comprenait vraiment pas la sorte de dérivation de ce westron, et Erkenbryth prévint son Otheräne qu'il avait remarquer plusieurs silhouette dans les alentours, le fermier crachat sur Waefreawyne. Ce dernier fronça les sourcils, mais se retint de s'énerver, se dirigeant directement non loin d'Ambred, un des gravement blessés. Le second dans cet état, Dimmwulf, tentait aussi de les calmer, vainement. "Z'avez tue d'chasseurs hier! V'croyez qu'on v'vous laissez partir?" A ce moment, la troupe leurs fonça dessus, et Dimmwulf prit la parole: "Atendez! Combien d'entre vous ont des femmes et des enfants? La différences d'armes est grande, et si vous nous attaquez, vous ne risquez pas de les revoirs! Réfléchissez!" Mais les fermiers semblait déterminer à chasser les Rohirs.

Un jeune courut vers Erkenbryth, qui était en tête du convoi, et reçut un coup de gourdin à la tête, mais esquivait une autre attaque à la fourche. Le blessé près de Waefreawyne, Ambred, était assailli par trois paysans. Lui et son cheval furent prit pour cible par des frondes, mais il esquiva une dernière attaque à l'outil qui équipait le plus les agresseurs, la fourche. Le Rohir, à quelques mètres de lui, n'avait pas sortit son épée. Il avait réalisé qu'ils n'étaient juste que des malheureux, qui tentaient d'accomplir quelque chose de stupide. Trois viennent sur lui également, et un lui lança des excréments. Il esquive, heureusement, et, dans sa lancée, fait de même pour une flèche et un coup de pelle. C'est alors que Dimmwulf s'écarta pour ne pas se prendre une pointe lancé à toute vitesse. Erkenbryth reprit ses esprits, puis ouvra le crâne d'un des Breeards. Ambred répondit également, plantant une flèche dans la tête d'un autre. L'Otheräne frappa dans la tempe d'un des campagnard en face de lui, se résultant, avec l'esquive de la cible, à une vulgaire gifle. Dimmwulf continuait l'hécatombe, en ouvrant le torse du laboureur qui était contre lui. En poursuivant, il en blessa un autre au flanc, avec sa lame, finement maniée, malgré ses blessures. Le borgne essaie alors une nouvelle fois de frapper à la tempe un des deux autres, mais il ne l'atteignit pas. Le troisième se prit un uppercut, mais, ne contrôlant pas sa force, il lui déboita la machoîre, et avec son niveau de santé et d'endurance d'éplorable, le pauvre ne s'en remit pas. Le Heah-Cairl Ambred décocha une seconde flèche, mais rata sa cible de très près, puis il reçu un caillou dans le pied, lui cassant probablement un orteil.


C'est alors qu'une voix arrêta la violente rixe. Quinze hommes, bien équipés, pointaient leurs arbalètes vers les dresseurs de cheuvaux. Waefreawyne les regardaient, soupira, en baissant la tête, puis ôta son heaume, laissant apparaître une tête transpirante. Le chef prit la parole. "Rendez-vous!" Waefreawyne, voyant la, une possible fin au très court voyage, leur soutena "Attendez! Attendez. Ces hommes sont sous mes ordres. Emmenez moi, mais laissez les." Ambred, voyant son ami se dénoncer, lâcha ces quelques mots "On ne nva nul part sans toi, Wae'." L'intéressé levant les yeux vers lui, puis le dirigeant des arbalétriers repris "Ce n'est pas négociable, tout le monde vient, sans exceptions.". L'Otheräne tenta de négocier, en vain. La petite troupe fut alors emmené dans un camp, continuant la route initiale, à environ une heure d'où le combat s'était passé. Waefreawyne était à la fois énervé et désespéré. Ambred, gardant son calme olympien,essayait de trouver une solution, pendant que Dimmwulf pestait.
avatar
Waefreawyne

Messages : 38
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 18
Localisation : Scylfig

Feuille de personnage
Titres: Régent de Scylfig ¤ Ami de Bataille ¤ Détenteur d'Aegrist ¤ Le Borgne
Fiche d'équipement:
Barre d'Experience:
80/100  (80/100)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum