Les déchus

Aller en bas

Les déchus

Message  Fàsh Ufthak le Mer 1 Oct - 21:11

Le froid. Cette sensation que l'on croit passagère. Que l'on croit tellement loin de nous. Jusqu'à vous risquez de la provoquer comme une entité muette, une divinité souvenue que par les morts eux-même. Ils ne se souviennent que trop bien qu'ils ne sont que de la chair chauffée par un sang, un sang noir. Ils se le remémorent chaque neiges passant, d'un claquant souvenir de fouet, de couperet éreintant. Leur souffrance était leur propre source d'inspiration. De très bons peintres et romanciers auraient-ils pus être. L'encre rouge, ou une vague impression de ce pourquoi ils sont là. C'est ce pourquoi qu'ils sont là que ce froid est apparu de manière si inattendue, si surnaturelle. Tel un enchantement d'un enchanteur en quête de ce dont il sera enchanté. Semé d'embûche que cette cause là, bien pour celà que l'Enchanteur trébucha sans pouvoir se relever.

Mais eux, ses loyaux serviteurs... Ses fidèles compagnons... Ou plutôt ses fidèles progénitures, étaient là. Bien là. Physiquement exténués malgré la rudesse de leur peau, si durcie qu'on les confondrait docilement avec un arbre aux couches épaisses d'écorce. Oui, ils sentaient pour la première fois leur moral devenir vague alors que leur nombre se rapetissait cruellement de jours en jours sans même savoir leur cause perdue. Ils chassaient volontiers à l'extérieur de ce camp récemment prit aux mains des petits êtres qu'ils avaient écrasé aux Méandres. Ces petits blondinets, parfois rouquins, qu'auparavant ils écrasaient volontiers, désormais partageaient ce même sentiment. Ce désir si pur qu'est la vengeance. Plus revêches que jamais, ils se préparaient naturellement à les recevoir, ces renforts. Les blondinets sont bien connus pour être aussi suintants que des bidets. Ils ne les craignaient pas pour autant, fiers Urùks-Haï qu'ils sont alors que l'appel du sang, du carnage trop longtemps oublié convoquait leur bestialité animale...

Si l'on reniflait l'air de leur conquête, il n'y aurait peine de percevoir le parfum de la désolation, du bois craquelé encore fumant dont l'épais filet noirâtre s'envolait dans les cieux sans fins. Mais plus personne de vivant ne pourrait constater l'ampleur exaltant de ce spectacle macabre d'autres que les envahisseurs eux-mêmes. Ils s'activaient à reconsolider leurs positions, certains larves affectées à la chasse, à la récupération de bois mort, de profanation ou encore de prières vers leur Maître, ce fou. Parmis ces charognards en figurait un plus massif, plus grassouillet enfaite, et bien plus terrifiant : Celui que l'on surnomme glorieusement " La baltringue " par ses vermines, Fàsh. Taillé aussi robuste qu'un chêne, il serait bien le rempart le plus funeste pour arrêter la progression des Rohirrim, jusqu'à son dernier souffle aussi moisi soit-il.
avatar
Fàsh Ufthak

Messages : 5
Date d'inscription : 05/01/2013

Feuille de personnage
Titres: Terrible Egorgeur de Blondinets ¤ Lieutenant de Meute ¤ Fouet du chacal ¤ Détenteur de Byre Tor ¤ dit < La Baltringue > ¤
Fiche d'équipement:
Barre d'Experience:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum